COSTUMES XIIIème

Répondre
Lolek

COSTUMES XIIIème

Message par Lolek » 09 nov. 2006 21:15

En attendant le classeur "costumes" et aussi pour partager mes sources, je vous propose de mettre à disposition des images, photos, iconos en ma possession.
Pour commencer, une très bonne base, pour du mi-XIIIème mais c'est une source indiscutable, la fameuse Bible de Maciejowski, créée entre 1244 et 1254 (et qui donne une idée très claire de ce qui se faisait en costume civil ET militaire à cette époque).

Elle est consultable online à l'adresse suivante:

http://www.medievaltymes.com/courtyard/ ... _bible.htm

Ensuite, les archives des universités d'Oxford permettent de consulter (et seulement consulter, hein, ab-so-lu-ment iinterdit de faire clic droit "sauvegarder l'image sous", hein, on est d'accord?! :wink: ) les enluminures issues de leurs collections. Il y a de tout, costumes, décors, mobilier, accessoires...

Le lien : http://image.ox.ac.uk/

Enfin, je possède des Ospreys, avec des planches en couleurs sur le thème des Croisades, des Troupes en Terre Sainte et deux trois petits trucs encore.

En gros yaka demander.

Pour ceux que ça intéresse, je pense qu'il est important de "mettre à jour" les costumes pour éviter une fantaisie parfois grossière, et ainsi rejoindre ce que Gildus avait évoqué en début d'année.
Je propose aussi que les membres de l'asso bénéficie d'un pack "de base", qu'ils pourront modifier ou améliorer à souhait.

Par exemple :

_ Braies.
_ Chainse (H ou F)
_ Chausses.
_ Cale (ou coiffe simple)
_ Tunique/Robe paysanne.

Illustration (tirée de la Bible de Méméenski)

http://www.medievaltymes.com/courtyard/ ... 17va&b.gif

Le tout acheté par l'asso et revendu sans bénéfice au membres. J'ai bien dit "revendu" et pas "prêté en attendant d'en faire des à soi".
Tout ceci bien entendu afin de donner un air plus sérieux à nos défilés en permettant à plus de membres de la troupe de défiler avec des costumes corrects.

Jean-Marc avait fait toute une série d'articles sur les costumes, les accessoires, le baudrier etc. qui sont toujours disponibles, soit chez moi, soit chez ceux qui les ont enregistrés...

Cédric

Message par Cédric » 10 nov. 2006 08:17

Ah sympa, sympa, merci ! :D

Alaric

Message par Alaric » 11 nov. 2006 19:25

alut
merci pour les sites laurent ils sont tres riches en informations.
et j'aimerais savoir si tu avais un site ou un bouquin de reference en ce qui concerne les mercenaires (ou routiers) car j'ai un peu de mal.
merci d'avance a++
:evil: :twisted:

Lolek

Message par Lolek » 11 nov. 2006 19:49

Les routiers sont des mercenaires qu'on a commencé à rencontrer par monts et pas vaux au cours du XIVème siècle pour la plupart. En fait, il s'agit de bandes plus ou moins organisées de coquins, de soudards bref, de militaires désoeuvrés qui écument les campagnes entre deux batailles pour le compte d'un seigneur ou d'un roi.
Les bandes "organisées" sont typiques d'après la bataille de Crécy, tu peux lire à ce sujet le premier tome de Pierre Naudin sur le cycle de Tristan de Castelreng, éditions Pocket. Je pense que c'est la meilleure description qu'on puisse avoir. Une de ces compagnies, qu'on appelait les "Sociétas", dirigée par un chef de guerre connu sous le sobriquet de "Petit-Meschin" a ravagé les faubourgs de Montpellier avant d'aller s'en prendre à Frontignan...

Petit problème... C'est du XIVème...

Pour le XIIIème, les bandes de voleurs et de brigands devaient certainement exister. Ils ont toujours existé... D'une point de vue costume, je pense qu'on peut dire sans trop se tromper que des bandes de gueux armées étaient habillées un peu comme elles le pouvaient, donc costume civil, armement de bric et de broc, certainement des outils détournés (piques, épieux, haches, fléaux, lances, fourches).
Pour une équipe un peu plus élaborée, des voleurs de grands chemins un peu plus malins et/ou des anciens militaires, un équipement d'hommes d'armes complété de ce qu'ils ont pu chourrer à droite et à gauche.

Je ne pense pas qu'il y ait un costume spécifique au routier (terme XIVème, attention) ou au mercenaire. Par contre, je sais pas pourquoi, mais je les vois sales et repoussants :wink: Le maquillage brun et le cirage marron sont du plus bel effet. Se passer les dents au charbon aussi (charbon actif vendu en pharmacie, ça noircit les gencives mais ça n'est pas dangereux...) Et la mousse à raser dans les cheveux donne une belle impression de chevelure crade en séchant (part au lavage)... Par contre, pour l'odeur de fauve, je vous laisse le choix de la méthode... :twisted:

Lolek

Message par Lolek » 12 nov. 2006 19:04

Je suis en train de prépare un CD de doc sur les costumes XIIIème. Pour l'instant, 220 Mo de photos, iconographies et articles récupérés un peu partout...
Pour ceux que ça intéresse (c'est toujours un bon début pour se faire sa petite documentation à soi), amenez-moi un CD-rom et je vous copie tout ça...

Lolek

Message par Lolek » 14 nov. 2006 00:25

Un autre site avec plein d'explications pour les costumes...

Bon, c'est en godon (en anglais, en sauvage, au choix...) mais ça marche aussi pour nous :lol:
C'est un site issu de la SCA (Society of Creative Anachronism, la plus grosse asso médiéviste au monde, plusieurs milliers d'adhérents!!)

http://www.virtue.to/articles/

Waleran

Message par Waleran » 15 nov. 2006 09:08

Interessant :)
Les "routiers" ou brigants interessants ( mais qui sont pas 13 eme, c'est plutot 14 eme, 15 eme ) ce sont les Ecorcheurs, des chevaliers fidèles à Charles VII qui lorsqu'ils étaient pas au service du Roi, se payaient en rançonnant, pillant les campagnes françaises. On retrouve des chevaliers celebres à l'epoque comme Chabannes, De Flocques ou La Hire...Tout ça pour dire que les brigants, rançonneurs etc n'étaient pas forcement des gens pauvres ou des errants.

Cédric

Message par Cédric » 15 nov. 2006 12:17

Je vais bientôt mettre le CD sur ftp, pour l'instant ma connection est un peu occupée, mais je ferai ça ce soir.

Lolek

Message par Lolek » 15 nov. 2006 22:56

Revan a écrit :Tout ça pour dire que les brigants, rançonneurs etc n'étaient pas forcement des gens pauvres ou des errants.

Certes.
Mais ces personnages-là sont principalement rencontrés après la bataille de Poitiers (1356). C'est le début des bandes armées qui s'organisèrent pour finalement s'appeler eux-mêmes les "Sociétas". On les appelait aussi les tard-venus. De nombreux nobles étaient attirés par cette vie de débauche et de violence, où l'on pillait et se partageait le butin de villes mises à sac, où l'on pouvait violer, torturer, tuer comme on le voulait (pas forcèment dans cet ordre là en plus).
Le plus célèbre, qui a su retirer son épingle du jeu (parce qu'en général, les routiers faits prisonniers finissaient au bûcher) ce fut Bertrand Guesclin, devenu, plus tard, "Du Guesclin" et connétable de France (je crois que cette particule, "du", date du XIXème avec la folie néo-médiéviste enclenchée par Viollet-Leduc). La plupart des grands chefs de guerre des routiers furent poursuivis et tués.

Il faut dire que nous trouvons ces personnages sympathiques à notre époque, alors que ces hommes étaient des tueurs, des brutes sanguinaires dont seul un but de profit et l'overdose de violence faisait avancer et piller, tuer, violer encore plus. Dans quelques siècles, des reconstituteurs "vingtièmistes" feront-ils la même chose avec les terroristes toutes nations confondues, les milices d'extrème droite et autres ?
On pourrait dire, toutefois, à leur décharge, que les troupes royales n'en faisaient pas moins, et étaient aussi sanguinaires que les routiers. Avec en plus l'amertume de n'avoir plus rien à piller si elles passaient après ces dernières... "Rasez-moi ce village.... Et de près..." dirait l'autre :wink:

Pour en revenir à l'histoire des routiers...

Le 6 avril 1362, les Grandes Compagnies écrasèrent, par un effet de surprise (une attaque au petit matin style commando, aidés en celà par l'absence de sentinelles, les troupes royales pensaient arriver face à des troupes de brigands et furent massacrées à cause de leur suffisance). les troupes royales menées par Jean de Melun, le comte de Tancarville. Jacques de Bourbon et Louis 1er d'Albon furent tués, comme la grande majorité de leurs troupes.
La vengeance du Roi fut longue, mais terrible. Pendant des années, les chefs furent traqués, arrêtés, jugés et brûlés. Les derniers furent faits prisonniers en Espagne plus d'une dizaine d'années après la bataille de Brignais.

Répondre